Contact

Musée du Barreau

25 rue du Jour

75001 Paris

Tél : 01 44 32 47 48

En savoir plus

Par son ampleur et sa durée, la Première Guerre mondiale a touché l’ensemble de la population française. Cet événement exceptionnel a suscité la rédaction de multiples documents d’archives personnelles : correspondances entre les soldats et leurs proches, carnets de croquis pris sur le vif au milieu des combats, souvenirs écrits après la guerre… Ces documents d’archives privées, auxquels s’ajoutent parfois des souvenirs familiaux, compléteront les collections du Musée..

Bernet Rollande photo
Bernet Rollande lettre miguet
 
Jacques Bernet-Rollande est né à Riom le 26 juillet 1878, d’un père magistrat qui termina sa carrière à la Cour d’Appel dans cette ville de robe.
Tout comme ses trois frères, il rejoignit le collège des maristes de Riom où il reçut une éducation rigoureuse et studieuse. Après avoir fait ses humanités, il rejoindra la faculté de Paris où il poursuivra un cursus universitaire classique.
Contrairement à la tradition familiale, Jacques Bernet-Rollande va choisir de demeurer à Paris où il sera inscrit au tableau le 3 octobre 1907. Marié, père de plusieurs enfants, il va être mobilisé dans les premiers jours de la guerre et envoyé au front dans l’Ain.
Sergent au 305ème Régiment d’Infanterie, il sera tué à l’ennemi le 12 novembre 1914 à Fontenoy dans l’Aisne. Inhumé sur place dans un cimetière militaire de fortune, il recevra les honneurs de son confrère André Miguet. En effet, ce dernier, montant au front en septembre 1917, passera, par hasard, devant la tombe de son confrère Jacques Bernet-Rollande et interrompra la marche de sa troupe pour cueillir un bouquet de fleurs des champs et lui rendre les honneurs au nom des avocats près la Cour d’Appel de Paris.
Il lui fut attribué, dès sa création en novembre 1920, à titre posthume, la médaille militaire.
Cependant, il laissait une famille sans grand moyen financier. Son épouse interviendra auprès du Bâtonnier Albert Salle pour qu’il l’aide à obtenir une bourse pour leur fils Léon au Lycée Montaigne, ce dernier devait être admis au Concours Général. Il deviendra par la suite avocat et Bâtonnier à la Cour d'Appel de Riom.

Citations et décorations :

  • Cité à l'Ordre du régiment n°34 le 16 décembre 1914 :

"A trouvé une mort glorieuse en portant sa section à l'attaque".

  • Croix de guerre à sa création
  • Médaille militaire à titre posthume (13 novembre 1920)
Plaque commémorative de Sainte Marie de Riom
Bernet Rollande photo
Bernet Rollande lettre miguet
 
Jacques Bernet-Rollande est né à Riom le 26 juillet 1878, d’un père magistrat qui termina sa carrière à la Cour d’Appel dans cette ville de robe.
Tout comme ses trois frères, il rejoignit le collège des maristes de Riom où il reçut une éducation rigoureuse et studieuse. Après avoir fait ses humanités, il rejoindra la faculté de Paris où il poursuivra un cursus universitaire classique.
Contrairement à la tradition familiale, Jacques Bernet-Rollande va choisir de demeurer à Paris où il sera inscrit au tableau le 3 octobre 1907. Marié, père de plusieurs enfants, il va être mobilisé dans les premiers jours de la guerre et envoyé au front dans l’Ain.
Sergent au 305ème Régiment d’Infanterie, il sera tué à l’ennemi le 12 novembre 1914 à Fontenoy dans l’Aisne. Inhumé sur place dans un cimetière militaire de fortune, il recevra les honneurs de son confrère André Miguet. En effet, ce dernier, montant au front en septembre 1917, passera, par hasard, devant la tombe de son confrère Jacques Bernet-Rollande et interrompra la marche de sa troupe pour cueillir un bouquet de fleurs des champs et lui rendre les honneurs au nom des avocats près la Cour d’Appel de Paris.
Il lui fut attribué, dès sa création en novembre 1920, à titre posthume, la médaille militaire.
Cependant, il laissait une famille sans grand moyen financier. Son épouse interviendra auprès du Bâtonnier Albert Salle pour qu’il l’aide à obtenir une bourse pour leur fils Léon au Lycée Montaigne, ce dernier devait être admis au Concours Général. Il deviendra par la suite avocat et Bâtonnier à la Cour d'Appel de Riom.

Citations et décorations :

  • Cité à l'Ordre du régiment n°34 le 16 décembre 1914 :

"A trouvé une mort glorieuse en portant sa section à l'attaque".

  • Croix de guerre à sa création
  • Médaille militaire à titre posthume (13 novembre 1920)
Plaque commémorative de Sainte Marie de Riom

Sources ODAP

  • Portrait de Jacques Bernet-Rollande
  • Lettre d'André Miguet au Bâtonnier septembre 1917.
  • Photo du Monument commémoratif de l’Institution Sainte Marie de Riom

Autres Sources

  •  Gallica :Oudoul LivredOr Riom

Journal des débats politiques et littéraires du 4 janvier 1937 (Mariage de son fils Léon Bernet-Rollande)

L’Image de la guerre : publication hebdomadaire illustrée, 1917

Journal des débats politiques et littéraires du 29 octobre 1917

 

Ce site utilise des cookies

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.