Contact

Musée du Barreau

25 rue du Jour

75001 Paris

Tél : 01 44 32 47 48

En savoir plus

Par son ampleur et sa durée, la Première Guerre mondiale a touché l’ensemble de la population française. Cet événement exceptionnel a suscité la rédaction de multiples documents d’archives personnelles : correspondances entre les soldats et leurs proches, carnets de croquis pris sur le vif au milieu des combats, souvenirs écrits après la guerre… Ces documents d’archives privées, auxquels s’ajoutent parfois des souvenirs familiaux, compléteront les collections du Musée..

Arrepaux photo
Arrepaux lettre 27 mai 1915  
 

Vital Arrepaux est né le 11 août 1878 à Arras (Hautes Pyrénées). Son père est médecin. Il appartenait à une famille de onze enfants.
Enfant, il est scolarisé au Petit Séminaire de Saint-Pé-de-Bigorre puis au Lycée de Pau (Lycée Louis Barthou).

Lors de son incorporation en 1898, il est étudiant en médecine à Toulouse avant d’être étudiant en droit à Paris après ses années de service militaire.
Licencié en droit, Vital Arrepaux est inscrit au Tableau le 11 décembre 1907.

Dès la déclaration de guerre, Il est mobilisé le 2 août 1914 avec le grade de sergent et rejoint son régiment, le 143eRégiment d’Infanterie Territoriale (RIT) à Pau.
A partir d’octobre 1914, le 143e RIT est transporté dans la région du Nord-Pas-de-Calais pour occuper les tranchées et assurer les travaux de défense autour de Béthune.

Début mai 1915, les préparatifs de l’offensive française sur la crête de Vimy et sur l’éperon de Notre-Dame-de-Lorette commencent. Les premiers combats débutent dès le 8 mai avant l’attaque générale dite la Seconde Bataille d’Artois qui va durer six jours et six nuits.

Dès le 8 mai, le 143e RIT est déployé sur Angres et sur Notre-Dame-de-Lorette.

Le sergent Arrepaux en place à son poste de combat dans une tranchée aux ouvrages d’Angres, reçoit une balle mortelle en pleine tête pendant une observation au périscope, le 9 mai 1915, il a 36 ans.

Vital Arrepaux repose dans le Carré militaire (tombe 12) de Bully-les-Mines dans le Pas-de-Calais.

Citations et décorations :

  • Cité à l’ordre du régiment ordre n°35 du 7 août 1915 :

    «Chef de section intelligent et courageux, ayant un ascendant moral très grand sur ses hommes. A été tué glorieusement, le 9 mai 1915, aux ouvrages d’Angres (Artois), pendant qu’il observait de son poste de combat les mouvements de l’ennemi ».

  • Médaille militaire et Croix de guerre étoile de bronze à titre posthume (arrêté ministériel, 12 mars 1920).
Arrepaux photo
Arrepaux lettre 27 mai 1915  
 

Vital Arrepaux est né le 11 août 1878 à Arras (Hautes Pyrénées). Son père est médecin. Il appartenait à une famille de onze enfants.
Enfant, il est scolarisé au Petit Séminaire de Saint-Pé-de-Bigorre puis au Lycée de Pau (Lycée Louis Barthou).

Lors de son incorporation en 1898, il est étudiant en médecine à Toulouse avant d’être étudiant en droit à Paris après ses années de service militaire.
Licencié en droit, Vital Arrepaux est inscrit au Tableau le 11 décembre 1907.

Dès la déclaration de guerre, Il est mobilisé le 2 août 1914 avec le grade de sergent et rejoint son régiment, le 143eRégiment d’Infanterie Territoriale (RIT) à Pau.
A partir d’octobre 1914, le 143e RIT est transporté dans la région du Nord-Pas-de-Calais pour occuper les tranchées et assurer les travaux de défense autour de Béthune.

Début mai 1915, les préparatifs de l’offensive française sur la crête de Vimy et sur l’éperon de Notre-Dame-de-Lorette commencent. Les premiers combats débutent dès le 8 mai avant l’attaque générale dite la Seconde Bataille d’Artois qui va durer six jours et six nuits.

Dès le 8 mai, le 143e RIT est déployé sur Angres et sur Notre-Dame-de-Lorette.

Le sergent Arrepaux en place à son poste de combat dans une tranchée aux ouvrages d’Angres, reçoit une balle mortelle en pleine tête pendant une observation au périscope, le 9 mai 1915, il a 36 ans.

Vital Arrepaux repose dans le Carré militaire (tombe 12) de Bully-les-Mines dans le Pas-de-Calais.

Citations et décorations :

  • Cité à l’ordre du régiment ordre n°35 du 7 août 1915 :

    «Chef de section intelligent et courageux, ayant un ascendant moral très grand sur ses hommes. A été tué glorieusement, le 9 mai 1915, aux ouvrages d’Angres (Artois), pendant qu’il observait de son poste de combat les mouvements de l’ennemi ».

  • Médaille militaire et Croix de guerre étoile de bronze à titre posthume (arrêté ministériel, 12 mars 1920).

Sources ODAP

  • Portrait de Vital Arrepaux
  • Lettre au Bâtonnier de Me Mathiot (27 mai 1915)
  • Notice lue par M. Pierre Cathala, Livre d’Or - Groupe des anciens Combattants du Palais - Tome 1 (1930)

Autre sources

Vital Arrepaux

JMO 143e  RIT (page 39)

  • Mémorial Genweb : 

Carré militaire à Bully -les - Mines

Monument aux morts, place devant l’église  à Arras -en-Lavedan

Plaque commémorative à Arras-en-Lavedan

Plaque commémorative, 2 rue Louis Barthou - Lycée Louis Barthou (dans les bâtiments de l'ancien collège des Jésuites)

 

Ce site utilise des cookies

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.