Contact

Musée du Barreau

25 rue du Jour

75001 Paris

Tél : 01 44 32 47 48

En savoir plus

Par son ampleur et sa durée, la Première Guerre mondiale a touché l’ensemble de la population française. Cet événement exceptionnel a suscité la rédaction de multiples documents d’archives personnelles : correspondances entre les soldats et leurs proches, carnets de croquis pris sur le vif au milieu des combats, souvenirs écrits après la guerre… Ces documents d’archives privées, auxquels s’ajoutent parfois des souvenirs familiaux, compléteront les collections du Musée..

Arboux photo
Arboux lettrepere
 
 Issu d’une famille protestante, Michel Arboux naît le 1er mars 1889 à Paris VIème arrondissement. Son père, David Louis Isaac Jules Arboux, qui avait été d’abord avocat, est Pasteur de l’Eglise Réformée de Paris et Aumônier des prisons à Paris.
Il n’avait que 7 ans et sa sœur Marguerite, 13 ans lorsque leur mère meurt. Après son baccalauréat, il rejoint la Sorbonne. Licencié en droit et licencié ès lettres, Michel Arboux s’inscrit au stage le 24 novembre 1908 sous les auspices de Me Paul de Fallois, stage qu’il dût suspendre en septembre 1910 pour effectuer ses deux années de service militaire.
Il venait d’acquérir sa robe d’avocat lorsque, dès août 1914, à 25 ans, il est mobilisé et rejoint son régiment. Sous lieutenant au 5ème Régiment d’Infanterie, il est tué dans la nuit du 25 au 26 septembre 1914 au Pont du Godat près de Reims, atteint d’une balle au cœur au moment où il entraînait sa section pour la troisième fois à la charge pour repousser une attaque ennemie et en s’écriant « en avant ».
Son confrère stagiaire, Georges Delasalle, également au 5e RI, témoignera : « Michel Arboux est mort superbement dans un combat de nuit ». Le Pasteur Arboux sollicitera en juillet 1918 l’autorisation de reprendre la robe de son fils, laissée au vestiaire des avocats, «ce costume que nous considérons un peu, dans la famille, comme une relique ».

 

Arboux photo
Arboux lettrepere
 
 Issu d’une famille protestante, Michel Arboux naît le 1er mars 1889 à Paris VIème arrondissement. Son père, David Louis Isaac Jules Arboux, qui avait été d’abord avocat, est Pasteur de l’Eglise Réformée de Paris et Aumônier des prisons à Paris.
Il n’avait que 7 ans et sa sœur Marguerite, 13 ans lorsque leur mère meurt. Après son baccalauréat, il rejoint la Sorbonne. Licencié en droit et licencié ès lettres, Michel Arboux s’inscrit au stage le 24 novembre 1908 sous les auspices de Me Paul de Fallois, stage qu’il dût suspendre en septembre 1910 pour effectuer ses deux années de service militaire.
Il venait d’acquérir sa robe d’avocat lorsque, dès août 1914, à 25 ans, il est mobilisé et rejoint son régiment. Sous lieutenant au 5ème Régiment d’Infanterie, il est tué dans la nuit du 25 au 26 septembre 1914 au Pont du Godat près de Reims, atteint d’une balle au cœur au moment où il entraînait sa section pour la troisième fois à la charge pour repousser une attaque ennemie et en s’écriant « en avant ».
Son confrère stagiaire, Georges Delasalle, également au 5e RI, témoignera : « Michel Arboux est mort superbement dans un combat de nuit ». Le Pasteur Arboux sollicitera en juillet 1918 l’autorisation de reprendre la robe de son fils, laissée au vestiaire des avocats, «ce costume que nous considérons un peu, dans la famille, comme une relique ».

 

Sources ODAP

  • Portrait de Michel Arboux
  • Lettre du 11 novembre 1914 de son père, Pasteur Arboux au Bâtonnier Henri Robert.
  • Notice lue par M. Eugène TOZZA, Livre d’Or - Groupe des anciens Combattants du Palais - Tome 1 (1930)

Autres Sources

  • Mémoire des Hommes :

Michel Arboux

JMO 5e RI

Biographie de Jules Arboux

Photographie de Jules Arboux

Photographie de Marguerite Arboux née André

Photographie de Marguerite Arboux

 

Ce site utilise des cookies

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.